Entrepreneuriat : les raisons de son succès en France.

Entreprendre | 0 commentaires

Accueil - Entrepreneuriat : les raisons de son succès en France.

Le monde bouge et les Français aussi. Dans un contexte où le monde du travail n’a jamais été aussi secoué par la crise du covid-19 ou encore l’inflation; les mentalités ont changé en l’espace de quelques années. Jamais, le désir de se lancer dans l’entrepreneuriat n’a été aussi intense ! 

Les chiffres le démontrent. Les Français ont battu des records dans la création d’entreprises. Quasiment 1 million en 2021, un record ! On dénombre 995 900 créations d’entreprise ce qui représente, selon l’INSEE, 17 % de plus qu’en 2020.

Mais au fait, l’entreprenariat, c’est quoi ?

L’entreprenariat, c’est avant tout un état d’esprit ! Il ne suffit pas de savoir gérer une entreprise pour prétendre posséder un esprit d’entrepreneur. 

Prise de risques, esprit d’initiative, force de conviction, combattivité… en voilà bien des qualités ! Mais au-delà de ces caractères qui traduisent plutôt un tempérament, l’entrepreneur se distingue par sa capacité à appréhender le changement, à déceler et saisir les opportunités sur le marché. 

Mais alors, les français seraient-ils tous des entrepreneurs dans l’âme ? 

Zoom sur quelques chiffres…

2021 : une année record pour les créations d’entreprises

Pour comprendre le phénomène, voici quelques chiffres avancés par l’Observatoire de Bpifrance Création :

  • On enregistre une hausse de 17% du nombre de création d’entreprises par rapport à 2020. 995 900 entreprises ont été créées en France en 2021 ; toute forme juridique confondue; les deux tiers étant des micro-entreprises.
  • Dans le top 5 des secteurs d’activités porteuses de la création d’entreprise en nombre, on retrouve les activités scientifiques et techniques, celles liées aux transports et l’entreposage, puis celle de la construction, suivie du secteur lié aux services en direction des personnes et enfin le secteur de l’information et de la communication
  • On assiste à une appétence des jeunes pour l’entreprenariat. Ainsi, 4 entreprises individuelles sur 10 ont été créées par des jeunes de moins de 30 ans.

  • L’entreprenariat féminin gagne du terrain. 41% des entreprises individuelles ont été créées par des femmes (contre 39% en 2020).
  • Et enfin, lâge moyen des créateurs d’entreprises individuelles semble se stabiliser (35 ans contre 36 en 2020).

Mais alors quelles explications derrière ces chiffres ? 

Un contexte entrepreneurial caractérisé par des mutations profondes

La France, un terreau fertile pour l’entreprenariat

Les dispositifs de formation et le renforcement du statut de l’entreprise individuelle ces dernières années ont influencé les Français. Le dernier en date, le plan des indépendants a été officiellement inscrit dans la législation française le 15 mai 2022.

En résumé, la réforme du statut met fin à la confusion entre le patrimoine personnel et professionnel. Ainsi, la loi protège automatiquement le patrimoine personnel.

On retrouve aussi :

  • Un crédit d’impôt qui soutient la formation des chefs d’entreprise ;
  • Un accès plus simple à l’Allocation des Travailleurs indépendants ;
  • Une meilleure protection du conjoint-collaborateur ;
  • Une protection sociale renforcée ;
  • Des démarches administratives simplifiées pour faire perdurer l’activité.

Des opportunités à saisir !

Grâce à ce contexte entrepreneuriale favorable, des secteurs clés comme le BTP, les transports, le commerce ou encore l’éducation, n’hésitent plus à recourir à des entrepreneurs individuels pour compenser leur hausse.

Et pour toutes celles et tous ceux qui souhaitent se lancer dans l’entreprenariat, des opportunités se dessinent et sont à saisir ! Pour ne prendre qu’un exemple : touché de plein fouet par la crise du covid-19, le secteur des services à la personne et du secteur médical peinent à recruter et manquent cruellement de main d’œuvre ! Et chiffre à l’appui ! Selon l’Observatoire de Bpifrance Création, en 2021, alors que la création d’entreprise est en hausse dans tous les secteurs, celle de la santé humaine et de l’action sociale est la seule à enregistrer un chiffre à la baisse (- 3,1 %) par rapport à 2020.

Des jeunes et des femmes séduits par l’entreprenariat

L’entrepreneuriat concerne principalement des profils plutôt  jeunes, âgés entre 18 et 35 ans. Pénalisés par la crise de l’emploi et recherchant des alternatives au chômage et à l’inactivité, ils s’inscrivent souvent en tant que micro-entrepreneur afin de pouvoir accéder à plus de missions et plus de petits boulots. Mais ce n’est pas la seule explication. Ces jeunes sont aussi lassés du monde du travail actuel qui ne les séduit plus. Ils aspirent à moins de contraintes et plus d’indépendance. 

Ainsi, le monde des entrepreneurs est associé aux idées de réalisation de soi, de libération des contraintes salariales ou encore de flexibilité du temps du travail. Il est donc bien plus intéressant pour eux de se lancer dans un projet qui est certes incertain, mais qui permet d’accéder à un mode de vie plus attrayant et motivant.

Et c’est sans doute, ce que recherche également les femmes qui n’ont plus peur de se lancer : une plus grande autonomie et un meilleur équilibre entre vie privée et professionnelle favorise cet engouement des femmes pour l’entrepreneuriat.

Sans oublier, la « révolution numérique » qui démocratise et accélère la création d’activité

Pendant longtemps, la création d’entreprise était synonyme de lourdeurs administratives et contraintes. Mais aujourd’hui, rien de plus simple, les démarches ont été simplifiées, surtout pour les auto-entrepreneurs : démarches administratives simplifiées, déclarations fiscales allégées, exonérations et aides financières via le Portail Autoentrepreneur. Pour en savoir plus sur le sujet.

2022 et bientôt 2023, ça s’annonce comment ?

Selon les dernières statistiques de l’INSEE, le bilan du premier trimestre 2022 fait état de 286 319 entreprises créées, dont 60% sous le statut de l’auto-entrepreneuriat.

Alors cette fièvre entrepreneuriale va-t-elle continuer ? D’après les projections de l’INSEE, la création d’entreprise va probablement se stabiliser et ne battra pas les records de 2021. Mais, nous ne sommes pas à l’abri d’une surprise. Il faudra donc être patient et attendre 2023 pour faire un réel état des lieux.

Il est néanmoins important de prendre en considération d’autres chiffres. Si certains ouvrent leur entreprise, d’autres ferment. Selon une étude réalisée en 2019 par l’INSEE, le quart des entreprises en micro-entreprise déclinent au bout de 5 ans. Quant aux entreprises, seules 40% d’entre elles ont un taux de survie de plus de 5 ans.

Ainsi, si devenir entrepreneur en attire plus d’un, il faut savoir que cela ne s’improvise pas pour autant. Ces échecs sont notamment imputables à une mauvaise formation ou encore à un manque d’expérience du secteur de l’entreprenariat. C’est pourquoi il reste important de bien étudier le marché avant de se lancer et surtout de bien s’informer 

Sachez que Phénix Concilium peut vous accompagner dans cette démarche. Formations dans le domaine de l’entreprenariat, du recrutement, accompagnement entrepreneuriale… autant de dispositifs pour vous aider à faire décoller votre business. 

Pour en savoir + sur les formations proposées par Phénix Concilium.